Economie

La reconversion du Nord-Pas-de-Calais

Colin Clark, économiste britannique, définit trois différents secteurs d’activité.  Le secteur primaire regroupe l’ensemble des activités dont la finalité consiste en l’extraction d’une ressource naturelle c’est-à-dire l’ensemble des activités agricoles et l’industrie extractive. Le secteur secondaire est composé de l’ensemble des activités dont la finalité consiste en la transformation des matières premières. Il regroupe notamment les activités  industrielles. Finalement, le secteur tertiaire se compose des activités qui ne sont pas regroupés dans les deux premiers. Il est généralement associé aux activités de services. On distingue les services marchands et non marchands.

Depuis les années 60, on assiste à une reconversion sectorielle. Le Nord-Pas-de-Calais fait face au déclin de l’industrie et à la montée en puissance du secteur tertiaire.  En 2007, 75% des emplois de la région est  associé au secteur tertiaire.  A contrario, les emplois industriels ne représentent plus que 17% des emplois.  Cet accroissement des emplois tertiaires concernent majoritairement les services marchands tels que l’éducation, la santé et l’administration.

oejf   fksl

Les activités industrielles se modifient peu à peu. La sidérurgie, la métallurgie, les activités ferroviaires mais encore la production de textile connaissent un fort déclin. Le bassin minier du nord de la France a connu d’importantes difficultés notamment en raison d’une mono industrie, ce qui a conduit par la suite à la disparition de l’activité d’extraction de charbon.  A l’inverse, seul le secteur de l’automobile connait une forte expansion.  L’implantation des usines Renault à Douai et à Maubeuge mais encore avec  l’arrivée de Toyota à Onnaing. D’après l’Association régionale de l’industrie automobile, Aria, les investissements des sept usines de constructeurs automobile de la région s’élèveraient à plus de quatre milliards d’euros en cinq ans.

On voit se développer dans le Nord-Pas-de-Calais de nouvelles activités : la grande distribution. ( Voir article sur Auchan), les activités de banques, d’assurance, de communication mais aussi des services d’éducation et de santé.

L’institut national de la statistique et des études économiques a retracé les différents degrés de tertiarisation des zones de la région Nord-pas-de-Calais. Lille apparaît comme la seule zone connaissant une tertiarisation prononcée, c’est-à-dire avec un important accroissement des services au profit des activités industrielles. Les communes de Roubaix, Tourcoing, Boulogne, Berck et la province de l’Artois-Ternois connaissent une tertiarisation avancée.  La tertiarisation amorcée, quant à elle, touche les villes de Calais et de Lens. La part associé à l’emploi industriel est faible sur la majorité de ces territoires, mais surtout dans la zone lilloise, puisqu’elle s’élevait à seulement 9,7% en 2007.

dlfdj

rfldkj

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s